vendredi 8 décembre 2017

Birka B19 galon broché

Lorsque je travaille sur une commande de galon, je garde souvent de la longueur afin de faire des tests en début. Et parfois il me reste à la fin un peu de longueur également sur lesquelles je fais des tests.
Cette fois c'est le galon B19 de Birka qui m'a intéressée. J'aime énormément les S du motif.
Mon avis sur cette pièce est qu'elle est pleine d’erreur, que c'est un test qui a mal tourné mais qu'on a tout de m^me utilisé car même si le motif est un peu raté, cela reste de la soie et de l'or.

Mon interprétation est donc une version "réparée" de cette pièce. Elle n'est pas très longue et je n'ai pas fait la deuxième partie. Mais elle a exactement la bonne taille pour  un devant de tablier viking.


Information : Geijer Birka III

mardi 7 novembre 2017

Broché sur un patron de Nancy Spies



Cette vidéo n'est pas un tutoriel. C'est une petite présentation de l'une des mes façons de travailler le broché.

Il existe de nombreuses façon de réaliser celui ci
le fil de broché passant :
_sous un fil, sous 2 fils, sous une carte complète
_jusqu'au bord, par devant, par derrière, accolé au motif ou invisible...
les cartes tournant d'un huitième de tour ou étant déplacées vers l'avant ou l'arrière.
Toutes les cartes tournées en même temps ou d'abord uniquement celles du motif.
Le motif étant à la fois broché et tissé en variation des cartes (double face, invisible, sergé, 3/1, missed hole)
Le motif étant tissé sur une structure ou non.

Le tout pouvant être mixé sur un même galon voir sur un même passage de broché.

Mon choix est décidé au départ par les informations que j'ai du galon original. Puis par facilité personnelle.
Lorsque comme ici je n'ai pas beaucoup d'informations ormis le patron, je choisi ce qui me plait ou plaira à la personne à qui est destiné le galon.

Ce patron est celui de la p.137 de ECCLESIASTICAL POMP AND ARISTOCRATIC CIRCUMSTANCE: A THOUSAND YEARS OF BROCADED TABLETWOVEN BANDS de Nancy Spies.

Ce livre n'est plus édité mais vous pouvez le commander à Nancy Spies elle même en version numérique ou imprimée sur ce site : http://www.arelatestudio.com/books.html

Le patron a été adapté à la taille de galon choisie par celui à qui il est destiné.
C'est un patron facile qui se mémorise très vite et qui fait parti des plus simples à tisser.

Le broché reste une technique cependant hyper chronophage.





Brocade, brocaded, tablet weaving, cardweaving, brettchenweben

et le résultat final doublée de soie bleu marine:



jeudi 2 novembre 2017

Finition d'encolure par un galon cousu tissé.

C'est quelque chose que j'ai dans l'idée de faire depuis que j'ai commencé la reconstitution et je n'avais jamais pris le temps de le faire.

Une des finitions que l'on retrouve décrite dans le medieval textile and clothing des fouilles de Londre ainsi que par Marc Carlson et dans les pièces retrouvées à Herjolfsnes est le galon tissé à même la bordure.
Il est souvent en tissage à carte mais peu aussi être en tissage simple.

Ayant un col à réaliser lors d'une sortie (Senlis) avec ma nouvelle troupe les Pérégrins , j'ai décidé d'en profiter pour tester cette technique.

Le matériel :


Des forces pour couper le col et les fils
Des fils de lin et de la cire (Moi et la merlette d'Azur)
Une aiguille en laiton de chez Agénor
Une pierre à aiguiser fine
Un dé à coudre (en bronze issu de fouilles)
Un peigne à tisser (ce n'est pas nécessaire mais j'avais envie d'utiliser mon mignon peigne)
Un tassoir (l'aiguille est un peu souple et ne peu donc pas servir pour tasser mais les doigts fonctionnent aussi)
Le vêtement
De la soie (de chez Micky achetée directement sur place)


La réalisation :

Tout d'abord, j'ai coupé mon col et je l'ai surfilé de façon invisible avec mon fil de lin afin que la soie et la laine soit solidaires.
J'ai choisi de le faire de façon invisible car mon fil de lin est blanc et donc sur un fond bleu noir il serais fortement ressorti.

Puis, j'ai tendu des fils de soie de la longueur du col plus environs 60cm.
Pour de tels tissages je n'ai en général que 20cm de perte à la fin du tissage, mais avec 20cm, on ne peu rien faire alors que 60cm (ou 50 car il y a une absorbtion par le tissage) est une aiguillée convenable et alors peu servir pour de la couture ou de la broderie : ce n'est plus une perte. C'est ainsi que pour ce projet le fil de lin utilisé pour coudre est une "chute" du tissage des tourets.

J'ai tissé 2cm afin de stabiliser la tension et j'ai commencé à tisser en cousant.

Pour cette pièce j'ai choisi de faire un galon emboîtant, j'ai donc tissé en rond : je tissais toujours de gauche à droite en cousant de droite à gauche.
C'est plus long que de faire un simple tissé cousu car pour chaque fois que j'ai tassé, j'ai passé deux fois mon fil.
Coudre de droite à gauche

 Tisser de gauche à droite

J'ai commencé en empruntant une base à tisser à Tour et Détour


Et j'ai continué de façon plus traditionnelle accrochée à ma ceinture


Sur cette photo vous pouvez deviner ce qui se passe quand on arrive dans un coin : il faut accrocher un fil qui servira de tendeur au galon à la pointe du coin.

 Déconvenues et solutions:

Une fois le galon tissé, tous les fils rentrés, je l'ai fait essayé au propriétaire de la cotte. Et là HORREUR, impossible de passer la tête.
j'étais évidement partie sur un col raz de cou avec petit amigaut : au plus juste de ce qui pouvais passer mais :
_ le galon raidis le tissu, puisque les fils sont droits, il n'y a plus AUCUNE Elasticité : Un bon point car il ne se déformera pas à l'usage, un mauvais point car du coup la tête ne passe plus. Il faut donc y penser en coupant le col
_ Il ne faut pas oublier non plus qu'il y a une différence entre un galon tendu et un galon détendu. L'utilisation d'un métier est donc fortement déconseillé car il ne faut pas tisser trop tendu et régulièrement vérifier que l'on est pas en train petit à petit de réduire la taille de l'ensemble. Au final un fois détendu c'est comme si vous aviez travaillé de l'embu. Hors ce n'est pas le but souhaité.

Bref, j'ai tout démonté, et tout recommencé en faisant très attention.

Petits notas:

Petit nota 1 : Mais à quoi sers donc ma pierre à aiguiser? Et bien à aiguiser l'aiguille pardi. J'ai du la ré aiguiser 3 fois au cours du tissage.
(Parenthèse moderne, vous connaissez certainement ces pelotes d'épingles en forme de pomme rouge avec une petite fraise sur le coté? Mais savez vous ce qu'est cette fraise? Et bien c'est un petit sac de sable très fin qui servais à ré-aiguiser une aiguille ou un e épingle crochue ou ne faisant plus son office. Elle servais également à les débarrasser de leur rouille lorsqu'elles étaient réalisées en fer)

Petit nota 2 : La soie noire de Micky est splendide, nous avons choisi de l'utiliser car nous travaillons sur un personnage argenté. Cette teinture est réalisée avec de nombreux bains d'indigo (donc plus encore si il avais fallu partir de pastel) sur un pied de garance très soutenu. Autant dire que ce n'est pas à porté de toutes les bourses. Le plus impressionnant étant que pour le même traitement une de ses laines est noire noire, alors que l'autre est juste bleu marine. Il suffit que le mouton ne soit pas de la même race et il y a ainsi de grosses différences.


Photos de Séverine, de Mahaut et de Claire des Pérégrins. Merci de ne pas les utiliser sans permissions.

mercredi 20 septembre 2017

Emmaillotage carré avec capuchon

Mise à jour pour un peu de documentation sur l'historique de l'emmaillotage :




J'ai emmaillotté mon fils depuis sa naissance car il a eu beaucoup de problèmes de coliques.

Je vous laisse le soin de découvrir et de choisir l'emmaillotage ou non pour vos enfants.
Il faut faire trés attention car ce n'est plus aujourd'hui un moyen de faire pousser droit un enfant mais un moyen de le réconforter.  Il y a donc quelques règles élémentaire pour éviter la luxation de la hanche!
La première est que l'enfant doit être libre des ses mouvements de jambes. Il faut donc ne pas serrer aux jambes et/ou utiliser un tissus extensible.(Quand il avais trop mal au ventre c'est en position grenouille que je l'emmaillottais dans un tissus extensible pour qu'il puisse avoir un appui quand il poussais tout en le maintenant un peu... mais là n'est pas la question)
La deuxième est qu'il faut respecter les besoin de l'enfant pour les mains. On peu lui laisser les bras libres si il ne supporte pas d'être contenu. Si il suce son pouce on aura tendance à lui garder les mains près du visage. Quand a mon fils les bras le long du corps lui convenais bien ou contre la poitrine quand il était tout petit bébé pour ne pas lui ouvrir trop la cage thoracique.
La dernière est qu'il vaux mieux arrêter l'emmaillotage avant 4mois sous peine que l'enfant ai du mal a se déshabituer.
Pour mon bébé dès qu'il est malade l'emmaillotage est de mise. Du coup comme il est tombé malade juste après s'être déshabitué, il en a redemandé. Finalement il s'est déshabitué tout seul vers 8mois. Attention, mon fils alors ne se retournais pas sur le ventre. Dès qu'il se retourne il faut cesser d'emmailloter.

Sur ces photos il a 5 mois.
J'ai réalisé ce tutoriel pour Gabriel et Raphaël à deux usage.  La première calmer les pleurs incessants.  La deuxième protéger un bébé du froid en sortie médiévale en gardant un aspect visuellement valable.  Voilà le pourquoi du capuchon.

À la maison il n'y a pas besoin de galon ce n'est qu'un aspect esthétique.  C'est le poid de l'enfant qui maintient l'emmaillotage. Le capuchon sers aussi uniquement pour l'exterieur.

Il y a besoin d'un carré de tissu de
80cm jusqu'à 4 ou 5 mois et 1m ou plus ensuite.
La je l'ai réalisé avec un plaid polaire pour l'exemple.
Vous pouvez recouvrir le tout d'une laine si le temps est frais.


Posez votre carré en diagonale et pliez un coin avant de poser votre bébé dessus

Remontez le bord en formant une capuche et poser le bord sur le bras


Rabattez le bord et coincez le sous le bébé

Faites de même sur l'autre coté en ne coinçant pas les jambes
  


 Ici mon carré étais vraiment trés grand donc j'ai pu le remettre devant Et là mon petit est paré pour dormir à la maison

 Pour finir on retire la tétine dont il n'a plus besoin avec l'emmaillotage (le réconfort était suffisant pour lui) et on met le galon pour faire joli
.

5mn après les photos il dormais...



Pour les petits passages que j'ai oublié comme mettre le tissus bien à plat dans le dos : 
http://www.parents.fr/Puericulture/Lecons-de-puericulture/Emmailloter-son-bebe

lundi 4 septembre 2017

De la compréhension entre interprètes, Le Byssus et Hérodote

Le Byssus est un coquillage dont est tiré un fils doré qui se tisse ou se tricote.
Le byssus est quelque chose de très rare.

Le fils tiré du byssus est aussi appelée soie de la mer

Parmi les pièces que l'on connais au moyen age, il y a un bonnet tricoté en jersey au XIVem (je ne me suis jamais penché dessus pour essayer de voir si c'était un vrai jersey (=tricot) ou un jersey torse (=tricot ou naalbinding)

En tous les cas, voici un article gentille ment partagé par Lucile sur Hérodote et le Byssus et sur les erreurs de traductions et d'interprétations. Heureusement qu'il existe des personnes qui s'y connaissent sur plusieurs thème et pas uniquement spécialisés dans leur branche.

Merci pour ce beau partage!
https://vraivieux.hypotheses.org/12

Le bonnet en byssu de st denis

lundi 7 août 2017

Banière Frankheim Vikingar

#coblowrimo

Le facebook de cette association et son forum avec sa présentation.

En 2013 un des défis qui m'ont été lancé fut de créer la bannière de Frankheim Vikingar.

De bannières j'en ai déjà fait, mais là... Ce ne fût pas un moindre morceau au vu de leur "logo".

Jugez vous même


De plus il devais pouvoir être vu de façon symétrique d'un coté comme de l'autre de la bannière. Outch.

J'avais pour ce faire 2 coupons de soie l'une bleue l'autre blanche.

Vu la complexité et le temps nécessaire, j'ai décidé de la réaliser à la machine, laissant le loisir à qui voudra de recouvrir les couture par un point de grébiche bien sérré.

Et je me suis inspirée de la technique de broderie indienne des "mola" en appliqué inversé consistant à coudre deux tissus ensemble en suivant les contours de broderie puis à découper le motif de façon à en voir apparaître la couleur. Normalement le tout est fait à la main et toutes les coutures retournées point après point, mais je me suis contentée d'un zig zag solide à la machine à recouvrir.

Vous trouverez un exemple pas à pas de cette technique par ici clic clic

Bien m'a pris d'utiliser cette technique car une belle surprise m'a attendue à la fin.


Et voici le déroulement

J'ai commencé par coudre la soie blanche et la soie bleu ensemble.
J'ai cousu en double épaisseur et retourné les morceau de soie blanche pour en faire des passant.
J'ai plié mon morceau bleu et blanc en deux et cousu en montant les passants et laissant un passage pour retourner le tout.
J'ai tout retourné pour avoir le bleu face à moi et les passants visibles.

J'ai fait ceci pour prendre parti au maximum du tissu et avoir quelque chose de bien solide.

J'ai imprimé le dessin à la taille de l'étendard et scotché à peu près les feuilles A4 avec du scotch de peintre (il faut qu'il soit facilement déchirable)

Puis j'ai apposé le papier sur le tissus avec des aiguilles et commence le travail le plus pénible et long (que je me suis tout de même grandement facilité avec ce papier) : Coudre sur les traits avec un point zig zag trés sérré (je rappelle qu'on peu le faire au point de gribiche ou au point de boutonnière si on le fait à la main)

Au fur et à mesure, trés délicatement, j'ai déchiré le papier pour me rapprocher du centre

Puis une fois tout le papier déchiré (et donc tous les contours cousus) viens l'heure de la découpe.
Avec mon fidèle ciseau à ongle bien pointu qui coupe bien mieux que tous les ciseaux à broder que j'ai eu en main, j'ai découpé délicatement à raz de la soie bleue en faisant attention à ne pas couper dans le blanc. Un coté puis l'autre.





La surprise?
Cette bannière flamboie au soleil ! Contrairement à un appliqué simple, en contre jour le dessin se vois car la lumière passe à travers le tissu blanc.

Ce fût un défi bien sympa et la réalisation à la hauteur de ce que j'espérais voir mieux encore.
Temps de réalisation : environs 15h par petit bouts.


Il est bien dommage que je n'en ai pas de photo en place.

dimanche 6 août 2017

Mon livre du mois d'aout


 J'en ai déjà parlé mais ce mois ci pour moi c'est relecture de 



La petite maison dans la prairie de Laura Ingalls Wilder
http://littlehouse.kif.fr/la-petite-maison-dans-la-prairie-ebooks-a107491684

Pourquoi?

Ce livre destiné aux enfants se lit très facilement. Mais pour quelqu'un qui s'interresse au passé, il est plein d'anecdotes hyper précise. Comment laver du linge, monter une maison, faire du pain...

Voir même de mode!
Attention cependant, essayez de trouver la version anglaise pour les termes car le traducteur n'étant pas spécialiste a fait de gros raccourcis par exemple


sunbonet devient capeline

Sunbonet:
Résultat de recherche d'images pour "laura ingalls"

Capeline:




Et hoop skirt devient Crinoline alors que hoop skirt correspond à jupe à cerceau et en l’occurrence pour la période à des jupes à tournure.



Et Franchement je viens de découvrir l'existence de la version originale annoté et illustré de ce LAura souhaitais publié au départ, déconseillé aux jeunes enfant, plus cru, plus cruel, mais moins détaillé dans les tâches du quotidien.


En dehors de son prix (30€) je crois que vais me le faire offrir pour mon anniversaire ou Noël!

 #CoBloWriMo