vendredi 8 décembre 2017

Birka B19 galon broché

Lorsque je travaille sur une commande de galon, je garde souvent de la longueur afin de faire des tests en début. Et parfois il me reste à la fin un peu de longueur également sur lesquelles je fais des tests.
Cette fois c'est le galon B19 de Birka qui m'a intéressée. J'aime énormément les S du motif.
Mon avis sur cette pièce est qu'elle est pleine d’erreur, que c'est un test qui a mal tourné mais qu'on a tout de m^me utilisé car même si le motif est un peu raté, cela reste de la soie et de l'or.

Mon interprétation est donc une version "réparée" de cette pièce. Elle n'est pas très longue et je n'ai pas fait la deuxième partie. Mais elle a exactement la bonne taille pour  un devant de tablier viking.


Information : Geijer Birka III

mardi 7 novembre 2017

Broché sur un patron de Nancy Spies



Cette vidéo n'est pas un tutoriel. C'est une petite présentation de l'une des mes façons de travailler le broché.

Il existe de nombreuses façon de réaliser celui ci
le fil de broché passant :
_sous un fil, sous 2 fils, sous une carte complète
_jusqu'au bord, par devant, par derrière, accolé au motif ou invisible...
les cartes tournant d'un huitième de tour ou étant déplacées vers l'avant ou l'arrière.
Toutes les cartes tournées en même temps ou d'abord uniquement celles du motif.
Le motif étant à la fois broché et tissé en variation des cartes (double face, invisible, sergé, 3/1, missed hole)
Le motif étant tissé sur une structure ou non.

Le tout pouvant être mixé sur un même galon voir sur un même passage de broché.

Mon choix est décidé au départ par les informations que j'ai du galon original. Puis par facilité personnelle.
Lorsque comme ici je n'ai pas beaucoup d'informations ormis le patron, je choisi ce qui me plait ou plaira à la personne à qui est destiné le galon.

Ce patron est celui de la p.137 de ECCLESIASTICAL POMP AND ARISTOCRATIC CIRCUMSTANCE: A THOUSAND YEARS OF BROCADED TABLETWOVEN BANDS de Nancy Spies.

Ce livre n'est plus édité mais vous pouvez le commander à Nancy Spies elle même en version numérique ou imprimée sur ce site : http://www.arelatestudio.com/books.html

Le patron a été adapté à la taille de galon choisie par celui à qui il est destiné.
C'est un patron facile qui se mémorise très vite et qui fait parti des plus simples à tisser.

Le broché reste une technique cependant hyper chronophage.





Brocade, brocaded, tablet weaving, cardweaving, brettchenweben

et le résultat final doublée de soie bleu marine:



jeudi 2 novembre 2017

Finition d'encolure par un galon cousu tissé.

C'est quelque chose que j'ai dans l'idée de faire depuis que j'ai commencé la reconstitution et je n'avais jamais pris le temps de le faire.

Une des finitions que l'on retrouve décrite dans le medieval textile and clothing des fouilles de Londre ainsi que par Marc Carlson et dans les pièces retrouvées à Herjolfsnes est le galon tissé à même la bordure.
Il est souvent en tissage à carte mais peu aussi être en tissage simple.

Ayant un col à réaliser lors d'une sortie (Senlis) avec ma nouvelle troupe les Pérégrins , j'ai décidé d'en profiter pour tester cette technique.

Le matériel :


Des forces pour couper le col et les fils
Des fils de lin et de la cire (Moi et la merlette d'Azur)
Une aiguille en laiton de chez Agénor
Une pierre à aiguiser fine
Un dé à coudre (en bronze issu de fouilles)
Un peigne à tisser (ce n'est pas nécessaire mais j'avais envie d'utiliser mon mignon peigne)
Un tassoir (l'aiguille est un peu souple et ne peu donc pas servir pour tasser mais les doigts fonctionnent aussi)
Le vêtement
De la soie (de chez Micky achetée directement sur place)


La réalisation :

Tout d'abord, j'ai coupé mon col et je l'ai surfilé de façon invisible avec mon fil de lin afin que la soie et la laine soit solidaires.
J'ai choisi de le faire de façon invisible car mon fil de lin est blanc et donc sur un fond bleu noir il serais fortement ressorti.

Puis, j'ai tendu des fils de soie de la longueur du col plus environs 60cm.
Pour de tels tissages je n'ai en général que 20cm de perte à la fin du tissage, mais avec 20cm, on ne peu rien faire alors que 60cm (ou 50 car il y a une absorbtion par le tissage) est une aiguillée convenable et alors peu servir pour de la couture ou de la broderie : ce n'est plus une perte. C'est ainsi que pour ce projet le fil de lin utilisé pour coudre est une "chute" du tissage des tourets.

J'ai tissé 2cm afin de stabiliser la tension et j'ai commencé à tisser en cousant.

Pour cette pièce j'ai choisi de faire un galon emboîtant, j'ai donc tissé en rond : je tissais toujours de gauche à droite en cousant de droite à gauche.
C'est plus long que de faire un simple tissé cousu car pour chaque fois que j'ai tassé, j'ai passé deux fois mon fil.
Coudre de droite à gauche

 Tisser de gauche à droite

J'ai commencé en empruntant une base à tisser à Tour et Détour


Et j'ai continué de façon plus traditionnelle accrochée à ma ceinture


Sur cette photo vous pouvez deviner ce qui se passe quand on arrive dans un coin : il faut accrocher un fil qui servira de tendeur au galon à la pointe du coin.

 Déconvenues et solutions:

Une fois le galon tissé, tous les fils rentrés, je l'ai fait essayé au propriétaire de la cotte. Et là HORREUR, impossible de passer la tête.
j'étais évidement partie sur un col raz de cou avec petit amigaut : au plus juste de ce qui pouvais passer mais :
_ le galon raidis le tissu, puisque les fils sont droits, il n'y a plus AUCUNE Elasticité : Un bon point car il ne se déformera pas à l'usage, un mauvais point car du coup la tête ne passe plus. Il faut donc y penser en coupant le col
_ Il ne faut pas oublier non plus qu'il y a une différence entre un galon tendu et un galon détendu. L'utilisation d'un métier est donc fortement déconseillé car il ne faut pas tisser trop tendu et régulièrement vérifier que l'on est pas en train petit à petit de réduire la taille de l'ensemble. Au final un fois détendu c'est comme si vous aviez travaillé de l'embu. Hors ce n'est pas le but souhaité.

Bref, j'ai tout démonté, et tout recommencé en faisant très attention.

Petits notas:

Petit nota 1 : Mais à quoi sers donc ma pierre à aiguiser? Et bien à aiguiser l'aiguille pardi. J'ai du la ré aiguiser 3 fois au cours du tissage.
(Parenthèse moderne, vous connaissez certainement ces pelotes d'épingles en forme de pomme rouge avec une petite fraise sur le coté? Mais savez vous ce qu'est cette fraise? Et bien c'est un petit sac de sable très fin qui servais à ré-aiguiser une aiguille ou un e épingle crochue ou ne faisant plus son office. Elle servais également à les débarrasser de leur rouille lorsqu'elles étaient réalisées en fer)

Petit nota 2 : La soie noire de Micky est splendide, nous avons choisi de l'utiliser car nous travaillons sur un personnage argenté. Cette teinture est réalisée avec de nombreux bains d'indigo (donc plus encore si il avais fallu partir de pastel) sur un pied de garance très soutenu. Autant dire que ce n'est pas à porté de toutes les bourses. Le plus impressionnant étant que pour le même traitement une de ses laines est noire noire, alors que l'autre est juste bleu marine. Il suffit que le mouton ne soit pas de la même race et il y a ainsi de grosses différences.


Photos de Séverine, de Mahaut et de Claire des Pérégrins. Merci de ne pas les utiliser sans permissions.

mercredi 20 septembre 2017

Emmaillotage carré avec capuchon

Mise à jour pour un peu de documentation sur l'historique de l'emmaillotage :




J'ai emmaillotté mon fils depuis sa naissance car il a eu beaucoup de problèmes de coliques.

Je vous laisse le soin de découvrir et de choisir l'emmaillotage ou non pour vos enfants.
Il faut faire trés attention car ce n'est plus aujourd'hui un moyen de faire pousser droit un enfant mais un moyen de le réconforter.  Il y a donc quelques règles élémentaire pour éviter la luxation de la hanche!
La première est que l'enfant doit être libre des ses mouvements de jambes. Il faut donc ne pas serrer aux jambes et/ou utiliser un tissus extensible.(Quand il avais trop mal au ventre c'est en position grenouille que je l'emmaillottais dans un tissus extensible pour qu'il puisse avoir un appui quand il poussais tout en le maintenant un peu... mais là n'est pas la question)
La deuxième est qu'il faut respecter les besoin de l'enfant pour les mains. On peu lui laisser les bras libres si il ne supporte pas d'être contenu. Si il suce son pouce on aura tendance à lui garder les mains près du visage. Quand a mon fils les bras le long du corps lui convenais bien ou contre la poitrine quand il était tout petit bébé pour ne pas lui ouvrir trop la cage thoracique.
La dernière est qu'il vaux mieux arrêter l'emmaillotage avant 4mois sous peine que l'enfant ai du mal a se déshabituer.
Pour mon bébé dès qu'il est malade l'emmaillotage est de mise. Du coup comme il est tombé malade juste après s'être déshabitué, il en a redemandé. Finalement il s'est déshabitué tout seul vers 8mois. Attention, mon fils alors ne se retournais pas sur le ventre. Dès qu'il se retourne il faut cesser d'emmailloter.

Sur ces photos il a 5 mois.
J'ai réalisé ce tutoriel pour Gabriel et Raphaël à deux usage.  La première calmer les pleurs incessants.  La deuxième protéger un bébé du froid en sortie médiévale en gardant un aspect visuellement valable.  Voilà le pourquoi du capuchon.

À la maison il n'y a pas besoin de galon ce n'est qu'un aspect esthétique.  C'est le poid de l'enfant qui maintient l'emmaillotage. Le capuchon sers aussi uniquement pour l'exterieur.

Il y a besoin d'un carré de tissu de
80cm jusqu'à 4 ou 5 mois et 1m ou plus ensuite.
La je l'ai réalisé avec un plaid polaire pour l'exemple.
Vous pouvez recouvrir le tout d'une laine si le temps est frais.


Posez votre carré en diagonale et pliez un coin avant de poser votre bébé dessus

Remontez le bord en formant une capuche et poser le bord sur le bras


Rabattez le bord et coincez le sous le bébé

Faites de même sur l'autre coté en ne coinçant pas les jambes
  


 Ici mon carré étais vraiment trés grand donc j'ai pu le remettre devant Et là mon petit est paré pour dormir à la maison

 Pour finir on retire la tétine dont il n'a plus besoin avec l'emmaillotage (le réconfort était suffisant pour lui) et on met le galon pour faire joli
.

5mn après les photos il dormais...



Pour les petits passages que j'ai oublié comme mettre le tissus bien à plat dans le dos : 
http://www.parents.fr/Puericulture/Lecons-de-puericulture/Emmailloter-son-bebe

lundi 4 septembre 2017

De la compréhension entre interprètes, Le Byssus et Hérodote

Le Byssus est un coquillage dont est tiré un fils doré qui se tisse ou se tricote.
Le byssus est quelque chose de très rare.

Le fils tiré du byssus est aussi appelée soie de la mer

Parmi les pièces que l'on connais au moyen age, il y a un bonnet tricoté en jersey au XIVem (je ne me suis jamais penché dessus pour essayer de voir si c'était un vrai jersey (=tricot) ou un jersey torse (=tricot ou naalbinding)

En tous les cas, voici un article gentille ment partagé par Lucile sur Hérodote et le Byssus et sur les erreurs de traductions et d'interprétations. Heureusement qu'il existe des personnes qui s'y connaissent sur plusieurs thème et pas uniquement spécialisés dans leur branche.

Merci pour ce beau partage!
https://vraivieux.hypotheses.org/12

Le bonnet en byssu de st denis

lundi 7 août 2017

Banière Frankheim Vikingar

#coblowrimo

Le facebook de cette association et son forum avec sa présentation.

En 2013 un des défis qui m'ont été lancé fut de créer la bannière de Frankheim Vikingar.

De bannières j'en ai déjà fait, mais là... Ce ne fût pas un moindre morceau au vu de leur "logo".

Jugez vous même


De plus il devais pouvoir être vu de façon symétrique d'un coté comme de l'autre de la bannière. Outch.

J'avais pour ce faire 2 coupons de soie l'une bleue l'autre blanche.

Vu la complexité et le temps nécessaire, j'ai décidé de la réaliser à la machine, laissant le loisir à qui voudra de recouvrir les couture par un point de grébiche bien sérré.

Et je me suis inspirée de la technique de broderie indienne des "mola" en appliqué inversé consistant à coudre deux tissus ensemble en suivant les contours de broderie puis à découper le motif de façon à en voir apparaître la couleur. Normalement le tout est fait à la main et toutes les coutures retournées point après point, mais je me suis contentée d'un zig zag solide à la machine à recouvrir.

Vous trouverez un exemple pas à pas de cette technique par ici clic clic

Bien m'a pris d'utiliser cette technique car une belle surprise m'a attendue à la fin.


Et voici le déroulement

J'ai commencé par coudre la soie blanche et la soie bleu ensemble.
J'ai cousu en double épaisseur et retourné les morceau de soie blanche pour en faire des passant.
J'ai plié mon morceau bleu et blanc en deux et cousu en montant les passants et laissant un passage pour retourner le tout.
J'ai tout retourné pour avoir le bleu face à moi et les passants visibles.

J'ai fait ceci pour prendre parti au maximum du tissu et avoir quelque chose de bien solide.

J'ai imprimé le dessin à la taille de l'étendard et scotché à peu près les feuilles A4 avec du scotch de peintre (il faut qu'il soit facilement déchirable)

Puis j'ai apposé le papier sur le tissus avec des aiguilles et commence le travail le plus pénible et long (que je me suis tout de même grandement facilité avec ce papier) : Coudre sur les traits avec un point zig zag trés sérré (je rappelle qu'on peu le faire au point de gribiche ou au point de boutonnière si on le fait à la main)

Au fur et à mesure, trés délicatement, j'ai déchiré le papier pour me rapprocher du centre

Puis une fois tout le papier déchiré (et donc tous les contours cousus) viens l'heure de la découpe.
Avec mon fidèle ciseau à ongle bien pointu qui coupe bien mieux que tous les ciseaux à broder que j'ai eu en main, j'ai découpé délicatement à raz de la soie bleue en faisant attention à ne pas couper dans le blanc. Un coté puis l'autre.





La surprise?
Cette bannière flamboie au soleil ! Contrairement à un appliqué simple, en contre jour le dessin se vois car la lumière passe à travers le tissu blanc.

Ce fût un défi bien sympa et la réalisation à la hauteur de ce que j'espérais voir mieux encore.
Temps de réalisation : environs 15h par petit bouts.


Il est bien dommage que je n'en ai pas de photo en place.

dimanche 6 août 2017

Mon livre du mois d'aout


 J'en ai déjà parlé mais ce mois ci pour moi c'est relecture de 



La petite maison dans la prairie de Laura Ingalls Wilder
http://littlehouse.kif.fr/la-petite-maison-dans-la-prairie-ebooks-a107491684

Pourquoi?

Ce livre destiné aux enfants se lit très facilement. Mais pour quelqu'un qui s'interresse au passé, il est plein d'anecdotes hyper précise. Comment laver du linge, monter une maison, faire du pain...

Voir même de mode!
Attention cependant, essayez de trouver la version anglaise pour les termes car le traducteur n'étant pas spécialiste a fait de gros raccourcis par exemple


sunbonet devient capeline

Sunbonet:
Résultat de recherche d'images pour "laura ingalls"

Capeline:




Et hoop skirt devient Crinoline alors que hoop skirt correspond à jupe à cerceau et en l’occurrence pour la période à des jupes à tournure.



Et Franchement je viens de découvrir l'existence de la version originale annoté et illustré de ce LAura souhaitais publié au départ, déconseillé aux jeunes enfant, plus cru, plus cruel, mais moins détaillé dans les tâches du quotidien.


En dehors de son prix (30€) je crois que vais me le faire offrir pour mon anniversaire ou Noël!

 #CoBloWriMo

samedi 5 août 2017

Comment en suis-je arrivée là? Origin Story

#CoBloWriMo


Eyh

vous vous demandez comment j'en suis arrivée là? Hum comme pour beaucoup c'est une longue histoire. Et je suis bavarde!

Tout commence avec... Sissi et Scarlette!

Robe de bal sissi imperatrice

Scarlett O'Hara on her way to the Twelve Oaks barbeque GWTW
Ces grandes robes et ces grands chapeaux.

Quelques m de tissu (pagne africain), un cerceau (hula hoop), trois coutures droites, un élastique et une ceinture. J'avais 13ans.

J'ai bricolé plein de petites choses avec l'aide de ma maman et de ma voisine.


Et puis j'ai commencé les recherches "historiques" à 17 ans pour les 100 jours du bac, une robe romaine :
Pompéi, Villa des Mystère
 3m de popeline blanche, 3m de cordon synthétique, mais la recherche était là. Tellement là que lorsque j'ai voulu faire un passage chez les romains, mes recherches m'ont ramenés aux mêmes conclusions, sauf que j'ai troqué le coton contre du lin et de la laine et le synthétique contre un galon en laine.


Et puis mes études m'ont amené à faire la connaissance d'une personne faisant partie d'une association médiévale.
 Sur les conseils de la présidente j'ai fait des choses... j'ai utilisé de la popeline de coton, mélangé les époques, mis du galons sur ma chemise...
Bref, que des bétises. Mais quelques temps plus tard je m'en suis rendue compte et j'ai fondé ma propre association.

Nous avons regardé ce qui se faisais autour de nous, avons choisi aléatoirement une période qui ne se faisais pas dans notre région et nous sommes lancés sur du 1180-1220, étiré par la suite à 1150-1250. Avec cette fois des recherches sérieuses, avec bien moins de facilités qu'aujourd'hui.

http://perlinelatisserande.over-blog.com/article-3955892.html
A l'époque on pensais encore que le lin coloré était une possibilité pour la robe.
A l'époque aussi nous pensions qu'il y avais un bustier tel que l'avais défini Viollet le Duc

C'est aussi ainsi que j'ai commencé à tisser des galons. Il était impossible pour moi d'utiliser les galons du commerce, aucun ne convenais.

Et j'ai continué à évoluer en passant par ceci : http://perlinelatisserande.over-blog.com/article-2933485.html

Je suis passé au XIVe et au viking car je voulais trouver une troupe qui m’accueille dans une ville inconnue.
Et j'ai rajouté à mon arc le naalbinding (pour les vikings) et le filet (pour le XIVe)


J'ai connu et beaucoup évolué dans les forums
Le forum des GMA,
Le chateau,
L'hermine joyeuse
La joieuse aguille...

Maintenant facebook.

Je suis passée d'overblog à Blogger

J'espère donc vous avoir avec moi encore longtemps pour partager de nouvelles découvertes et faire évoluer les anciennes connaissances.




vendredi 4 août 2017

Mon époque préférée, joker

#CoBloWriMo

Euhhhh JOKER

Exemple de carte « joker »

Le passé, ça fonctionne comme réponse?

Je n'ai pas de "période préférée" car dans l'une je vais préférer quelque chose et dans l'autre autre chose. Chacune a ses avantages et ses inconvénients.

Comme vous le constatez au fil des pages, j'adore le moyen age! Mais parce que un jour, dans une boutique souvenir quelqu'un m'a abordé et ma proposé de venir à l'assemblée générale de son association. Çà aurais été une autre période ça aurais été pareil.

Je m'accroche à une période et j'approfondis mes connaissances dessus.

J'essaye de mettre des œillères et de ne pas trop regarder ce qui se fait par ailleurs mais non pas parce que j'ai une période préférée, mais parce que si je regardais de trop près, je voudrais TOUTES les faire.

Donc pour l'instant, je reste sur mon moyen age. J'adore le XIVem parce que j'ai beaucoup travaillé dessus, mais là bientôt vous allez voir fleurir des posts sur la fin XII.
Et pour les autres période comment dire... J'ai un projet de robe à tournure (ou pas) depuis presque 10 ans.
J'ai failli faire du XVIe,
J'ai plein de journaux années 30...
etc etc

Bref, il me suffit d'un petit défi personnel pour que je me lance dans une période ou l'autre.




jeudi 3 août 2017

Une pièce du passé : The Dog Purse

J'ai décidé de participer au COBLOWRIMO de Aout 2017.
Le principe est de publier un article par jour sur un thème donné et aujourd'hui c'est "extant piece".

Régulièrement je poste des pièces connues ou inconnues avec ou sans interprétations.

Aujourd'hui je vous présente un de mes nombreux "un jour je ferais".

Il s'agis d'une bourse ou aumonière XIVe ou XVem siècle allemande.

On l'apelle "the dog purse" bien que selon Laurette de la lune d'ambre on soit en présence d'un Lion.
Il est très possible que ce soit un lion d'un côté et un chien de l'autre puisque la pièce a deux faces et que les photos ne sont pas forcément très bonne.
Il faudra un jour contacter le musée et/ou aller sur place.

Nous continuons avec Laurette les hypothèses et les conjectures sur cette bourse.

Il s'agit donc d'une bourse brodée avec capuchon comme nous pouvons en découvrir une sur le tacuinum sanitatis
Résultat de recherche d'images pour "médiéval dog purse"

Voici donc les photos de la pièce d'origine :
Je suis désolée de ne pouvoir fournir toutes les sources

Résultat de recherche d'images pour "médiéval dog purse"

Résultat de recherche d'images pour "médiéval dog purse"

Résultat de recherche d'images pour "médiéval dog purse"

Par ici quelques photos complémentaires : http://thomasguild.blogspot.fr/2013/11/aumonieres-and-purses-from-germany.html


C'est une bourse en soie avec une broderie d'or. Le chien (ou le lion) est en 3D avec la tête détachée du fond. Il a des perles et des clochettes. Les cordons sont visiblement à la lucette. Le filet en soie et les mailles extrêmement fines.


Les dimensions sont : 7,3cm par 11,3cm pour la bourse et 4cm par 9cm pour le "chapeau"en filet.





Et parce que j'aime les filets et que celui ci est un défi particulier, je vous laisse aussi admirer ce réticule en filet réalisé par Joséphine (XIXem donc) dont les mailles semblent aussi fines :
Le filet fait 4,5cm par 10cm (clic dessus pour aller sur la notice)

mardi 25 juillet 2017

Les robes médiévales

Quand vous tapez "robe médiévale dans google, parfois il y a de bon résultats, souvent il y a des robes d'un moyen age fantasmé, fantastique issue de l'imaginaire des dessins de conte de fée ou des visuels cinématographiques.

Lorsque quelqu'un choisi de porter ce type de robe, (ou de la fabriquer et de passer des heures à sa confection) c'est soit par choix de faire quelque chose de totalement imaginaire et là bravo c'est splendide.
 Soit parce que guidé par des moteurs de recherches ou par des personnes ignorantes, cette personne a choisi de faire une robe médiévale en s'impliquant et pense naïvement qu'elle est dans le bon. Hors là, en présentant ce type de robe en tant que "médiéval historique" et non "fantasmé", elle s'expose aux quolibets ou à la pitié de personnes qui ont fait les mêmes erreurs de débutant, qui ont vu leurs projets tomber à l'eau de la même façon et qui ont depuis fait de nombreuses recherches ou qui ont été remises dans le droit chemin par des âmes de bonne volonté.

Je ne sais pas d'où viennent ces robes, je pense à des gravures du XIXe détournées, redétournées et encore détournées.
Ce que je vous propose ici c'est de voir "qu'est-ce qui fait médiéval" dans ces robes, "qu'est-ce qui ne fait pas médiéval" et "vers qu'elle époque je dois me tourner pour faire quelque chose qui y ressemble parce que ça me plait"

Commençons tranquillement par une robe que j'ai moi même réalisé dans mes débuts avec l'aide de patrons du commerce (Butterick et Simplicity pour ne citer qu'eux en ont proposé quelques patrons)
Pour commencer les patrons moderne ne tiennent pas compte de l'optimisation des tissus et des patrons. Pour cette robe il vous sera conseillé d'acheter près de 8m de tissus alors qu'en faisant quelque chose y ressemblant avec les techniques médiévales 4 suffisent. 
Méfiez vous également des tissus : lin/chanvre ortie et soie blanc ou écru pour les dessous, laine ou soie pour le dessus, et pas de velours avant très tard (le coton est très particulier et n'est utilisé qu'en de rares exceptions)

 

1/ La coiffe boudin, recouverte d'un voile ou non. Éventuellement quelque part au XVem siècle sous une autre forme

Vous ne trouverez rien y ressemblant avant la fin du moyen age, la toute fin du XVem siècle.
Mais ce n'est pas un donnut en velour ou en satin. 
La forme est bien plus ample, ou plus travaillée. Non un simple boudin mais une forme reprenant l'ovale de la tête ou posé sur une coiffe lui donnant des formes spécifiques:

Le livre appellé Decameron, autrement le prince Galeot surnommé, qui contient cent nouvelles racomptées en dix jours par sept femmes et trois jouvenceaulx, lequel livre ja pieça compila et escripvi Jehan Boccace de Celtald en langaige florentin Auteur : Boccace. Auteur du texte Auteur : Laurent de Premierfait. Traducteur Date d'édition : 1401-1500

ou Super ample mais ici celà est très certainement une coiffe de fleur et de feuillages
Giovanni di Paolo (Italian, Siena 1398–1482 Siena) - The Presentation of Christ in the TempleGiovanni di Paolo (Italian, Siena 1398–1482 Siena) - The Presentation of Christ in the Temple


2/ L'emmanchure

Si vous prenez un patron moderne, vous aurez une emmanchure moderne! 
Les emmanchures au début du moyen age sont en général droite et non courbées, améliorées par des goussets.
A partir du XIIIe l'emmanchure commence à se courber mais on a toujours le gousset pour améliorer la forme
Au XIVe l'emmanchure approfondis vers le dos sur les tenues ajustées pour donner quelque chose qu'on appelle "grande assiette" on retrouve ce type de manche également au XVem mais pas uniquement.
Quoiqu'il en soit oubliez les manches modernes en une ou 2 partie avec un arrondi sur le haut de manche, si arrondi il y a c'est une pièce rapportée.

3/ Le col Carré

Si c'est ce qui vous plais dans cette robe, oubliez le moyen age, Passez à la renaissance!

Ah mais humhum,  oui bon d'accord, a quelle époque faites vous finir le moyen age?  en tout cas nous parlons là de tenues de la toute fin de siècle (1480) et après.

BONAVENTURE (saint), card. O.F.M. Vie et miracles de saint François d'Assise Auteur : Bonaventura (saint ; 1221?-1274). Auteur du texte Date d'édition : XVe siècle, vers 1480 Contributeur : Philip Augustus Hanrott. Ancien possesseur Type : manuscrit Langue :  Français
BONAVENTURE (saint), card. O.F.M. Vie et miracles de saint François d'Assise
Date d'édition :  XVe siècle, vers 1480 

4/La décoration au milieu des manches

Mais c'est quoi ce truc? Ohhhh oui c'est super joli, j'adore et ça cache bien les coutures.
Mais nous ne sommes plus en europe!
Bon effectivement on ne vous en voudra pas pour ça sur une robe XIe ou XIIe.
Mais certains vous dirons que même si on en trouve sur les enluminures de nos contrées, on ne le verrai que sur des personnages antiquisants ou orientaux.

Et puis, non, car en fait au XIIe c'est sur des hommes que l'on vois le plus souvent ces bandes.
Herrad von Landsperg, Aebtissin zu Hohenburg, oder St Odilien, im Elsass, im zwölften Jahrhundert und ihr Werk, Hortus deliciarum : ein Beytrag zur Geschichte der Wissenschafte, Literatur, Kunst, Kleidung, Wassen und Sitten des Mittelalters / von Christian Moritz Engelhardt 
 Hortus deliciarum fin XIIe

La deuxième hypothèse est la décoration de robe à manche courtes vers le IXe siècle, (d'ailleur qui aurais inspiré les enlumineurs du XIIe... comment ça c'est compliqué?).
Donc allez
Résultat de recherche d'images pour "psautier de stuttgart"
Psautier de stuttgart IXe (attention celui là est plein d'orientalismes!)



5/ La pointe sur la main

Argh, là franchement je ne sais pas! Peut-être des mitaines XIXe
https://museumrotterdam.nl/collectie/item/65828-1-2
http://europeanafashion.tumblr.com/post/101917169101/pair-of-embroidered-mitts-in-blue-silk-satin-and
et autres exemple, mais au moyen age NIET

par contre on a des manches trompette dans le dernier quart du XIVem

6/ La fausse manche (dessous) cousue

Non ceci non plus n'est pas médiéval. Ca existe par la suite mais aux différentes époques du moyen age, si manche doit se voir, elle est entièrement attachée à un vêtement : chemise, chainse, cotte etc


6/ La fausse manche bis

Le concept de fausse manche existe cependant au XVem siècle où on rapporte des manches complete mais seulement épinglées et donc changeables.
ATTENTION au XVe siècle elles sont EPINGLEES, les manches attachées par des laçage sont plus tardive (renaissance)

par exemple la dame à gauche porte une chemise, un corset rose (c'est une robe lacée) une robe à manche courte ou longues beige et de fausses manches souvent dans une matière bien plus précieuse vertes: 
Publius Terentius Afer, Comediae Andria; Paris Bibliothèque nationale de France MSS Latin 7907 A; ca 1407, 115r http://www.europeanaregia.eu/en/manuscripts/paris-bibliotheque-nationale-france-mss-latin-7907-a/en
Paris Bibliothèque nationale de France MSS Latin 7907 A; ca 1407, 115r http://www.europeanaregia.eu/en/manuscripts/paris-bibliotheque-nationale-france-mss-latin-7907-a/en

7/ La découpe princesse

PAS AU MOYEN AGE
NI PINCES NON PLUS

(Il existe quelque chose s'en approchant à la fin du XVem mais ce n'est PAS une découpe princesse!)

mardi 13 juin 2017

Reconstruction du filet Elisabethkirche 1300

Après avoir rassemblé les matériaux, me voilà donc en route pour un nouveau filet "au long cours".
En réalité celà fait déjà plus d'un semestre que je suis dessus.

Je vais réaliser ce filet :


Sur cet ancien post vous trouverez mon decryptage et le patron que je vais suivre. Si vous souhaitez faire de même soyez les bienvenus http://perlinelatisserande.blogspot.fr/2015/02/decryptage-du-filet-cheveux-d.html


J'ai donc investi dans un moule très petit, réalisé par une amie qui travaille l'os.
De la soie 100/2
et de la soie floche provenant de chez micky http://www.atelierdemicky.com/index.php?id_category=60&controller=category&id_lang=1
Quand à la navette, j'ai du en bricoler une nouvelle qui puisse passer dans les mailles si fines.

J'en suis au 17eme rang. A présent un rang me prend plus d'une heure à réaliser. Il y a déjà plus de onze heures de travail pour ce petit rond .



lundi 22 mai 2017

Montage de la tente Sandor et des doubles poivrières en général sans faitière

Nota 1:
Pour une double poivrière en général, préparez une corde de la largeur théorique de la tente (ici 3m, pour d'autre 4) et utilisez là au point 4 pour pointer le rectangle central de la tente.
Une fois plantée correctement, refaites votre corde à la longueur parfaite.

Nota 2: Sans faîtière il est possible qu'il soit nécessaire d'ajouter un troisième poteau ou des haubans.
Pour le 3em poteau on l'ajoute avant de piquer définitivement et avant de fermer toutes les portes,
Pour les haubans, on les prépare et on ne les fixe qu'en tout dernier.

Bon montage!


Sandor zelt , Sandor médiéval tent,
Sales- and Crew Tent Sandor 3x6 Meter

Verkaufs- und Mannschaftszelt Sandor 3x6 Meter

lundi 15 mai 2017

Recyclage

 Samaël 10 mois

Deux ans plus tard
Elisaé 18 mois

Entre les deux j'ai fini les ourlets
Photos de Tina Anderlini et de Fabrice Roundag

vendredi 27 janvier 2017

Manuel du bonnetier et du fabricant de bas.

Mes derniers posts sur le tricot ont une vocations que certains auront peut-être déjà reconnu, je souhaite me faire des "bas" XVIIIe.

En ce sens celà fait un moment que je fais des recherches sur les bas existants et comment les faire.
Et je me suis lancée.
Là dessus j'ai eu beaucoup de probleme car les quelques personnes qui en ont réalisé et partagé leurs aventures sur la toile n'ont pas réalisé ceux que je souhaites faire : les chaussettes à gousset contrasté.

Et ce gousset... ce gousset... grrr

Et puis à force de test je suis enfin arrivée à ce qui me semblais convenir.

Et comme toujours, à peine deux jours après je tombe sur ... le manuel du bonnetier de 1830.

Je le parcours en diagonale ne comprenant pas grand chose à tous ces termes techniques et j'arrive à la fabrication des bas de soie... tiens donc? Aurai-je trouvé le graal?
Et bien oui.
Il est très bien expliqué (pour qui fera l'effort) comment les faire. Et la technique n'a pas changé, seul la largeur a diminué mais on a la taille de l'ancienne façon "autrefois cette largeur était de trente ligne, aujourd'hui on en fait encore de 10 ou 12 lignes".

Et aujourd'hui c'est ce manuel que je souhaite partager avec vous :





Un petit article sur le metier de bonnetier par ici :
http://www.cairn.info/revue-d-histoire-moderne-et-contemporaine-2013-1-page-107.htm